Ecouter, voir … lieux et dates

Mercredi 28/11 – Ville Evrard et le Samedi 8/12 au 71 rue de Rochechouart à Paris

Contes des 4 Saisons – D’après les contes de Grégoire Solotareff  

L’être humain a besoin d’histoires comme il a besoin d’eau, ou de soupe de fraises des bois : tous les jours un peu. Grégoire Solotareff, dessinateur et conteur infatigable a attribué à chaque jour de l’année un conte. À l’image des grands fabulistes et animaliers, il y croque avec tendresse et humour les caractères de ses contemporains, sous les traits d’animaux, se débattant pour accomplir leurs petits et grands désirs.

Sur la scène, une comédienne, une flûte ténor rafi et un Karlax. Les contes de Grégoire Solotarev nous portent dans l’univers des animaux étrangement humains qui peuplent ses livres. Le public rit et s’émeut, pris entre tendresse et désarroi, de ces « amis » qui jouent et s’amusent du dérisoire de la vie.

Ce spectacle est un impromptu pour flûte, voix et karlax, où la nouvelle lutherie côtoie la musique ancienne, où l’improvisation alterne avec l’écriture contemporaine.

Théâtre MUSICAL – Mise en espace par E. Houze
Pour tous publics à partir de 6 ans – Durée : 60 minutes

 

Dimanche 20 Janvier – 17h, Salle Jean Lurçat à Juvisy sur Orge

Requiem de Mozart – Orchestre des Bords de Scène, chœur du CRR de Rouen

Muriel Montel, Soprano
Marion Vergez-Pascal, Alto
Paco Garcia, Ténor
Jean-Claude Sarragosse, Basse

Chœur du CRR de Rouen – dir Pascal Hellot
Direction : Jean Gaillard

Pour relever le défi d’interpréter l’ultime œuvre du génial Mozart,  Jean Gaillard, a invité  le Chœur du CRR de Rouen et a fait appels aux artistes enseignants du territoire ainsi qu’à quelques grands élèves du conservatoire.
Le Requiem, passage obligé pour tout musicien et chanteur classique, est une création posthume entourée de mystères. Mozart, malade et affaibli meurt le 5 décembre 1791, laissant ainsi son Requiem inachevé. Constance Mozart, sa veuve, criblée de dettes, chargea alors Joseph Eybler puis Franz Xaver Süssmayr, proches du défunt, de terminer son œuvre pour pouvoir honorer la commande du Comte Franz de Walsegg. Aujourd’hui encore, l’étendue de la contribution des auteurs reste une énigme pour les musicologues et une source inépuisable de débat. Chacun s’accorde pourtant à reconnaitre l’incroyable génie, la puissance mystique et l’émotion profonde qui émane de ce bijoux funéraire, qu’on ne se lasse pas d’écouter et de réécouter.

Spectacle accueilli en résidence de création et coproduit par Les Bords de Scènes. http://www.lesbordsdescenes.fr/saison/18-19/requiem-de-mozart/